Deepwork

Ce que tu es habitué à faire en 1 journée, tu peux le faire en 2 heures ! C’est la promesse du livre « deep work » dans lequel l’auteur nous explique comment accomplir un tel exploit ! Ces conseils vont nous permettre d’être plus productif en thèse ! Cet article va t’aider à devenir plus productif en thèse.

Commençons par expliquer ce que l’auteur entend par deepwork. Le deepwork est la capacité à rester concentré en faisant une certaine tache. Cela consiste à augmenter ta productivité et donc réduire le temps passé sur chaque tache. Cela permet d’accomplir plus en moins de temps. Mais comment faire ? Pour commencer, il faut réduire la distraction.

Être plus productif en réduisant les distractions

Le monde d’aujourd’hui est distrait. Nous sommes hyperconnectés et dérangé en permanence pour diverses raisons. Pour réussir à accomplir quelque chose et être productif il faut donc devenir maître de ces nombreuses distractions. Il faut réussir à éliminer ou au moins réduire la distraction. Il faut se créer une bulle comme le font les athlètes professionnels.

Par exemple, Carl Jung était quelqu’un de très distrait. Sa méthode pour réduire la distraction était de s’isoler dans une cabane dans une forêt et travailler intensément. Aujourd’hui, il n’est pas toujours possible de s’isoler dans une cabane, mais tu comprends l’idée. Essaie de réduire les distractions en créant ta bulle. Pour ce faire, utilise les différentes méthodes que nous allons discuter plus tard.

Élimine les distractions

Élimine les distractions

Distraction à éliminer : le téléphone

Comme on vient d’en discuter, le téléphone est une source de distraction constante. On le regarde comme un réflexe et c’est souvent une perte de temps. Avoir ce réflexe de regarder toutes les 30 secondes si on a eu un nouveau message ou notifications peut nous faire perdre énormément de temps. Comment faire pour arrêter de le regarder à chaque instant ? Eh bien déjà, commence par ne pas le regarder dès le réveil et avant d’aller te coucher. C’est déjà une première étape qui va te permettre de prendre tes distances. Essaie de définir des périodes durant lesquelles tu peux regarder ton téléphone et d’autres périodes durant lesquelles tu ne le regardes pas. Par exemple, autorise-toi à la regarder pendant ta pause-café. Bien sûr, ce n’est pas une raison valable pour aller boire un café toutes les 30 minutes 😉. Définir ces périodes va t’aider à discipliner ton cerveau.

Pour travailler, tu peux éteindre ton téléphone pendant 1 heure par exemple. Je sais que ça peut sembler fou, mais c’est possible ! Une autre option est de le confier à un collègue pour 1h. Il y a aussi des applications qui permettent de le bloquer pendant un temps défini. Forest est très bien pour ça car tu vas planter des arbres en même temps ! Si possible, fais de même pour internet et toutes autres distractions que tu as.

Productif = éteins ton téléphone

Productif = éteins ton téléphone

Voilà, éliminer les distractions va te rendre plus productif en thèse !

Faire du deepwork pour être plus productif en thèse

Concepts clés pour réussir sa journée en thèse

Le premier concept à comprendre pour réussir ta journée de travail, et que tu dois te concentrer sur la tâche la plus importante. Plus tu essaies d’en faire, moins tu vas réussir à en faire. Donc défini seulement un petit peu de taches clé à accomplir !

Le second concept sous-entend qu’être occupé n’est pas synonyme d’être productif. Ce n’est pas parce que tu travailles 15 heures par jour que tu accomplis quelque chose. De même ce n’est pas parce que tu vois certains de tes collègues arriver à 8h de matin et partir à 20h, qu’ils ont accompli leurs objectifs et ont eu une journée productive. Ce que tu veux est de travailler intensément ! Donc trace ce que tu fais. Note sur un cahier quand tu performes du deepwork et lorsque tu accomplis ce que tu veux faire. Fais un tableau dans lequel tu notes « deepwork » et chaque jour essaie de faire un petit peu de deepwork ! Cela fonctionne aussi pour la lecture de la littérature, la rédaction et bien d’autres choses encore !

« Formule d’un travail de qualité = temps passé * intensité de concentration »

Le troisième concept est que sans planification, on n’avance pas, ou peu. Mais comment faire ? Déjà, planifie les tâches/actions que tu veux accomplir pour chaque semaine. Puis défini la veille les actions que tu aimerais faire le lendemain. Divise chaque jour en bloc de 30 à 60 minutes dans lesquels tu vas inclure 1 action à accomplir en deepwork. Tu peux aussi fusionner en 1 bloc toutes les petites taches que tu dois faire. Bien sûr, ce plan est flexible. Il est présent pour t’aider à organiser ta journée et non pour te contrôler. Si tu le peux, défini une heure de fin.

Le quatrième concept te propose de te concentrer sur une seule tache à la fois en deepwork. La première fois que tu vas vouloir faire ça, ça va être difficile. Ton cerveau va aller dans toutes les directions ! Tes neurones n’auront pas encore l’habitude d’une telle tâche, de ne pas changer de focus toutes les minutes. Mais à force de pratique, tu vas devenir meilleur et y arriver. À un certain point, faire du travail en étant concentré sur une tache sera tellement intégré que ça fera partie de toi et de ta routine quotidienne. Cependant, tu dois accepter que cela va prendre du temps. À chaque session de deepwork, tu veux faire travailler ces neurones « deepwork ». Pour ce faire, enlève toute distraction ! Au début, tu feras peut-être 20 minutes de deepwork, sans distraction, ce qui est déjà super ! Malgré la difficulté, sois persistant. Pratique chaque jour un petit peu !

« Définis la tâche la plus importante à accomplir, puis planifie-la et concentre-toi sur celle-ci en faisant du deepwork. »

Ne fais pas de multitasking

L’astuce ultime de la productivité : les deadlines

Est-ce que tu te souviens de la dernière fois que tu as dû accomplir une tâche sous deadline approchante ? On est souvent hyperproductif et concentré, capable d’accomplir des miracles. Nous voulons donc utiliser cet atout des deadlines à notre avantage. Pour cela, utilisons la méthode Roosevelt. Elle consiste à définir une action que l’on doit faire (eg : présentation à un congrès / papier à rédiger) et à définir combien de temps on pense avoir besoin pour l’accomplir (eg : 15 jours). Puis donne-toi une deadline bien plus courte, bien plus drastique (eg : 3 jours) et rends cette décision sociale en la partageant avec tes collègues et superviseurs. Maintenant, fais du deepwork !

Le problème avec ce genre de deadline est que ça peut être stressant et c’est difficile. Vois le bon côté, tu vas devenir de plus en plus résilient ! Tu vas te renforcer ! Pour pouvoir tenir ce rythme au long terme, commence en te donnant ce genre de deadline seulement une fois par semaine, puis, lorsque tu prends l’habitude, commence à le faire de plus en plus souvent. Écoute ta conscience, elle va t’aider.

Donne toi des deadlines intenses

Questions à se poser pour faire du deepwork

Faire du deep work peut sembler difficile car ton cerveau va devoir être concentré au maximum de ses capacités ! Cependant, il est possible de développer ce mindset en te posant les questions suivantes :

  1. Où je travaille ?
    1. Pas besoin d’aller dans une cabane, mais au moins défini un lieu dans lequel tu ne vas faire travailler ! Tu peux aussi prévenir tes collègues que tu vas faire du deep work !
  2. Combien de temps ?
    1. 20min ? 1h ? Pomodoro méthode ?
  3. Comment cela va il se passer ?
    1. Réduire les distractions : pas de téléphone, pas internet (si possible)
    2. Enlève les distractions sur ton bureau ! Tu ne dois avoir que ce qui est nécessaire sur ton bureau !!
  4. Récompense ?
    1. Comment vas-tu te récompenser si tu réussis à faire du deepwork ?

Routine de fin de journée pour être plus productif en thèse et rester en bonne santé

Comme beaucoup de personnes parlent de la « morning routine », parlons de la « evening routine », de la routine de fin de journée. L’idée est de commencer ta soirée en paix. Pour y arriver, développe un rituel de fin de journée, un rituel constant qui va te permettre de clarifier ce que tu as accompli aujourd’hui et ce que tu veux accomplir demain. Cette routine va t’aider à être plus productif en thèse !

Voilà quelques idées de choses à faire pendant cette routine de fin de journée :

Commence par prendre ton agenda et regarde si tu as accompli ce que tu voulais faire aujourd’hui (clique ici pour apprendre à gérer ton emploi du temps). Si oui, tant mieux ! Si non, ce n’est pas grave, écris pourquoi ça n’a pas été possible et décale l’objectif au jour d’après. Planifie ton planning pour le lendemain. Fais-le comme on en a parlé plus haut. Si tu le peux, défini une heure de fin. Avoir planifié tes tâches pour le lendemain permet de se vider la tête et de ne pas avoir à y penser plus tard dans la soirée. Puis regarde si tu as réussi à faire du deepwork dans la journée (fais une croix dans ton calendrier si tu en as fait).

  • Voilà, mission accomplie ! Ta journée de travail est terminée. N’y pense plus. Tu es en repos. Va vivre ta vie et accomplir ce que tu veux accomplir à côté de ton doctorat ! Il est important de se relaxer le soir. Comme tu auras rédigé tout ce que tu as en tête, rien ne restera en tête ! Note que cela te rendra plus productif au long terme. Le week-end, le soir et le début de journée et similaire, tu es tu es encore en dehors du travail, ce qui veut dire que tu ne dois pas regarder tes emails, essaie de ne pas penser à ton boulot et ne travaille pas !

 

Routine de fin de journée

Si tu réussis à maîtriser ces concepts, tu deviendras plus productif en thèse et vas gagner un temps énorme chaque jour. Tu récupéreras le contrôle sur ton temps et sur ce que tu veux accomplir ! Tu pourras même ne pas finir chaque jour à 20h du soir ! Ne te sens pas coupable ! Sois fier de ce que tu arrives à accomplir !

Si tu veux aller plus loin, je te recommande de lire le livre (liens affiliés) :

Clique ici pour découvrir 5 conseils pour réussir sa thèse.

Voilà, je t’invite à appliquer ces conseils ! Commente plus bas si tu comptes mettre ces conseils en pratique pour gagner du temps en thèse !

Et n’oublie pas, nous sommes de vaillants doctorants prêts à se donner les moyens de réussir notre thèse !

Si tu as aimé l'article, tu es libre de le partager ! :)

7 Réponses

  1. Waouh ! Extra l’article ! C’est tellement important de pouvoir gérer son temps intelligemment pour ne pas être débordé et être efficace à la fois. Ce n’est pas toujours évident de savoir comment s’y prendre. Merci !

  2. Super article,

    J’ai également lu le livre de Cal Newport et j’adore son approche du deepfocus. Se concentrer sur une chose à 3000% et ne penser à rien d’autre. J’ai eu du mal au début à mettre ça en place comme mon cerveau divaguait dans tous les sens. J’ai réussi à me pallier ce souci grâce à la méditation :D. Enfin, merci pour ton conseil d‘evening routine, j’ai effectivement une morning routine, mais je n’ai jamais pensé à en mettre une en place le soir. Je vais tenter ça.

  3. Merci pour ce super résumé, je vais me laisser tenter par cette lecture je pense. L’idée de l’evening routine me semble très bonne. Je n’y avais jamais pensé mais ça peut m’être utile pour réellement faire la scission travail / chez sois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sujets